Les règles du poker en 4 étapes

Le poker est un jeu de cartes extrêmement populaire dans l’univers des casinos en ligne. Il en existe de très nombreuses variantes – dans les lignes à venir, nous vous proposons les règles du poker qu’on retrouve le plus dans les casinos (le « Texas Hold’em »), par étapes. Ainsi, vous pourrez faire vos jeux en étant le mieux préparé possible…

1. S’installer à la table (pour le dealer : distribuer les cartes)

Ha, les tables de poker ! On les retrouve dans de nombreux romans, dans des séries et des films ; elles alimentent tout un pan de la culture. Dès lors, il ne devrait pas être difficile de les reconnaître.

Toujours est-il que vous devriez vous retrouver dans un groupe allant de 2 à 10 joueurs. Selon les casinos, la limite peut être modifiée (par exemple, 4 à 8…).

Contrairement à ce qui se passe dans les parties entre amis, au casino c’est le croupier qui s’occupe de distribuer les cartes.

2. Découvrir son jeu

C’est toujours un moment excitant pour les amateurs de poker. Il s’agit de poser son regard sur le groupe de cartes reçu. Ou plutôt sur le duo, puisque dans la variante « casino », on en reçoit deux. Même si certains tricheurs se sont fait prendre la main dans le sac, en principe, la nature des cartes relève du hasard total.

3. Choisir une stratégie quand vient son tour

Il n’y a pas que le duo de cartes qui compte. Celui-là vous appartient, vous devez le cacher… et il y a aussi cinq cartes placées au cœur du tapis par le croupier.

Lorsqu’arrive votre tour, vous allez devoir choisir une stratégie.

Mais sur quoi doit-elle se baser ? En réalité, pour espérer rafler la mise des autres (elles se matérialisent en jetons: réels dans les casinos physiques et virtuels dans les casinos en ligne), il faut pouvoir regrouper ses cartes selon l’une des fameuses « combinaisons ». Mais attention : certaines de ces combinaisons sont plus puissantes que d’autres.

Les combinaisons possibles au poker, par ordre de valeur

  • Pour la combinaison de « hauteur », on se base uniquement sur la valeur la plus forte de la main.
  • La paire, comme son nom l’indique, laisse apparaître deux cartes dont la valeur est exactement la même.
  • La double paire consiste en une conjugaison de deux duos à valeur identique, par exemple : deux fois le 4 de pique, et 2 fois le roi de trèfle.
  • On parle de brelan quand il y a un trio de cartes à valeur équivalente. Par exemple, le valet de cœur, le valet de trèfle et le valet de pique.
  • La quinte (parfois nommée la suite) consiste en une belle rangée de cinq cartes qui se suivent sur le plan numéral (1, 2, 3, 4, 5, typiquement) mais qui n’ont pas la même couleur.
  • La « couleur », elle, porte le prestige encore plus haut : ce sont tout simplement cinq cartes de même couleur qui se suivent !
  • On peut ambitionner une « Main pleine » (« Full » en anglais), qui consiste en une association entre un trio (« brelan ») et un duo (« paire »).
  • Le carré, lui, désigne quatre cartes bel et bien identiques, dont les valeurs sont strictement équivalentes.
  • La quinte flush fait rêver : ce sont cinq cartes qui appartiennent à la même couleur et sans aucune rupture logique (par exemple : les cartes 4 à 8 de cœur).
  • Quant à la quinte flush royale, elle renvoie à « l’élite » des cartes. Il faut obtenir une suite directe, comme pour la quinte flush « normale »… mais uniquement dans la rangée allant du 10 à l’As !

Lorsque vient votre tour, il faut donc se montrer calculateur.

4. Jouer selon sa stratégie

Vous avez vos cartes devant vous. Vous pouvez aussi admirer celles qui se trouvent au centre. Il y a alors trois possibilités :

  • Se coucher. Autrement dit : ne pas tenter d’aller plus loin, limiter les dégâts. Vous perdez les jetons misés jusque-là, mais pas davantage. Vous êtes hors-jeu.
  • Suivre. Nous ne l’avons pas encore expliqué, mais le premier joueur du tour doit miser un petit montant, et celui à sa gauche un montant correspondant généralement au double. Lorsque c’est à vous, en choisissant de suivre, vous continuez à miser en restant dans la lignée du pari précédent. Attention : cela signifie que vous pensez pouvoir vous en sortir ! Ou que vous voulez le faire croire
  • Relancer. Les plus ambitieux peuvent faire gonfler du double la mise. En général, c’est réservé à ceux qui ont un bon jeu… mais chacun est libre d’adopter sa propre stratégie !

Ce qui fait le sel du poker, c’est la possibilité de bluffer. De donner l’impression qu’on va pouvoir surpasser les autres au moment où les cartes seront retournées et où les mains seront révélées à la vue de tous. C’est un moyen de perturber les autres, pour rester en lice… tandis que les autres préfèrent se coucher.

Les règles du poker : notre bilan

Nous venons de donner les règles basiques. Sachez que quand le tour se prolonge, les choses peuvent se complexifier, avec ce qu’on appelle le flop, la turn et le river. C’est l’occasion de rafler de plus en plus de jetons, avec le risque, bien sûr… d’en perdre. Les tours se succèdent, jusqu’à quatre maximum.

Dans tous les cas, vous apprendrez les règles petit à petit ! Seule l’immersion vous familiarisera vraiment avec les différentes possibilités.

Laisser un commentaire